Ca y est, c’est fini

ciel-de-pluie

Ca y est, c’est fini, tout est dans le titre. Mon petit coeur de maman se sert douloureusement aujourd’hui. Je viens de passer la dernière demi-heure à admirer Trésor mon coeur dormir paisiblement pendant sa sieste, les larmes au bord des yeux. Demain, je ne serai pas là pendant sa sieste, ni pour son déjeuner, ni même pour son petit déjeuner. Il jouera sans moi. Ce n’est pas moi qui le consolera quand il se sera fait peur, en tombant sur les fesses. Ce n’est pas  à moi non plus qu’il adressera la grande majorité de ses sourires.

Je sais que je laisse mon Trésor entre de bonnes mains, mais ça n’empêche que je le laisse pour retourner travailler et oui mon congé parental prend fin aujourd’hui, enfin il a pris fin depuis plus d’un mois mais j’avais des congés donc j’étais toujours avec lui.

Ce retour au travail, je l’appréhende à plus d’un titre. En effet, ce retour au travail signe la fin de la plus belle période de ma vie, j’en ai apprécié chaque instant ou presque. Je me suis épanouie et j’ai touché du doigt un bonheur que je pensais même pas possible. J’ai apprécié cette vie simple,  nos petites balades, les petites courses, et toutes ces petites tâches du quotidien pour que Papa liste puisse lui aussi profiter de cette période, en étant déchargé au maximum des tâches quotidiennes. Je me suis révélée en femme au foyer. J’ai adoré, et le mot est bien trop faible, nos câlins après les siestes de l’après-midi. J’ai admiré chacun de ses progrès.Je l’ai emmené en balade, faire du shopping, acheter le pain et le regarder manger son petit crouton avec un regard rempli de joie… Je sais que désormais ces moments privilégiés ne me seront plus réservés et me seront accordés que bien trop rarement. Je ne verrais Trésor mon coeur, qu’une à deux heure par semaine, la semaine quand tout ira bien, et en 8 ans, je n’ai jamais connu quinze jours d’affilés sans retard, suppression de train, grèves et autres surprises dont seule la SNCF a le secret.  Et ça, ce ne sont que les transports!

Quelle relation, j’aurais avec mon fils? Comment pourra-t-il considéré une personne qu’il croise à peine comme la personne la plus importante pour lui? Comment pourrais-je lui  transmettre tout ce que j’ai à lui transmettre en si peu de temps?

De plus, il faut bien dire que je redoute mon retour au travail, car je sais qu’on va me faire payer très très cher, le fait d’avoir osé faire un enfant.J’ai déjà perdu mon poste et  je ne sais pas à quoi m’attendre pour le reste, même si je pense que mon employeur aimerait beaucoup me pousser à la démission. Et oui, je ne fais pas partie de ces femmes qui s’épanouissent au travail, bien au contraire,  le travail  est pour moi une source de stress. De plus, mon job n’a absolument aucun sens, enfin n’avait aucun sens puisque je n’en ai plus vraiment.

Je vais essayer de me reprendre, pour  être capable lorsqu’il aura fini sa sieste de profiter jusqu’au dernier instant de cette dernière journée. Ensuite, j’essayerai de faire au mieux, de trouver des petits plaisirs, des instants rien qu’à nous, je ferai le maximum pour qu’il ne souffre pas de la situation et  pour le protéger de tout ce que je subirai la journée.. Mais aujourd’hui , qu’est ce que c’est dur!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s